Nouvelle étude de Care in the city : Projets d'habitats collectifs à caractère social en Région bruxelloise

Projet Casa Viva : jardin sur le toit
« Notre cadre de vie exerce une influence importante sur notre santé. Toutefois, tout le monde n’a pas la même conception du cadre de vie idéal et les tendances sociales font apparaître de nouveaux besoins sur le marché du logement. Ces dernières années, les Bruxellois ont manifesté un intérêt croissant pour les formes collectives de logement à finalité sociale.

perspective.brussels et le pôle d’expertise Kenniscentrum Welzijn, Wonen, Zorg ont mené une nouvelle étude sur 11 projets de logement bruxellois différents. Cette étude permet de mieux comprendre les leviers et les obstacles à la mise en place et au bon fonctionnement de ces projets.

Les projets de logement étudiés montrent que le logement collectif peut jouer un rôle dans diverses dimensions de la vie quotidienne des résidents. Concrètement, nous pouvons tirer les conclusions suivantes sur les projets de logement collectif à finalité sociale :

  • ils augmentent le bien-être et favorisentla santé des résidents en accordant une place importante aux soins informels et à la prévention.
  • ils sont inclusifs et tiennent compte des besoins variés.
  • ils renforcent l’autonomie financière et sociale de l’individu. Il en résulte que les résidents sont moins dépendants des services externes. L’autonomie acquise a des effets positifs sur toutes les dimensions de la vie d’un individu : santé, éducation et formation, travail, utilisation judicieuse de son temps, etc.
  • ils augmentent l’accessibilité financière. Les résidents paient comparativement moins pour leur logement, car ils partagent les espaces collectifs et les coûts. Ils ont en outre accès à des services supplémentaires, notamment à l’entraide et à la solidarité mutuelle.

L’étude formule une série de recommandations stratégiques dans le domaine du développement urbain, dont par exemple :

  • Encourager le logement collectif dansles projets de développement urbainet dans les instruments planologiques  : plus d’espace peut être réservé dans les plans d’aménagement ; les règlements d’urbanisme doivent être rédigés de manière suffisamment souple, en ce qui concerne les surfaces autorisées, la mixité des fonctions et l’utilisation des surfaces de toiture, afin de répondre au mieux aux besoins des logements collectifs en termes d’espace ;
  • Soutenir et stimuler l’innovation spatiale et la diversité architecturale dans la construction d’habitations par le biais de l’habitat collectif ;
  • Élaborer un guide des bonnes pratiques et processus pour inspirer et soutenir les nouvelles initiatives ;
  • Développer un label utilisable pour les projets d’habitat collectif à caractère social.
Une réalisation du réseau Care in the City

Le réseau « Care in the City » a été créé en 2017 pour faire le lien entre les compétences régionales (aménagement du territoire) et les compétences communautaires (bien-être et santé) et pour promouvoir l’intégration du bien-être et de la santé dans l’aménagement du territoire. En plus de perspective.brussels, ce réseau rassemble divers représentants du secteur du bien-être et de la santé : le Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique, l’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles, le Centre de Documentation et de Coordination Sociales, le Kenniscentrum Welzijn, Wonen, Zorg, Brusano et Huis voor Gezondheid.»

Découvrez les publications